(Last Updated On: )

Pas de piscine à Saint-Béat-Lez cet été, c’est l’annonce faite par la mairie sur les réseaux sociaux. Une communication difficile et résignée pour une équipe municipale qui souhaitait relancer la dynamique autour de la piscine. Mais comme le souligne le communiqué, la petite commune n’a pas les moyens d’ouvrir la piscine. Car la piscine municipale génère un déficit entre 30 000 € et 40 000 € chaque année à la charge exclusive du budget communal de Saint-Béat-Lez. Et avec l’enlisement (hérité de l’équipe précédente) du réaménagement du camping municipal, le conseil municipal doit réaliser 171 000€ d’économies pour rééquilibrer son budget. Un nouveau coup dur pour la cité du marbre. Mais qui pour autant de manque de projets pour retrouver son lustre d’antan. Parfois il faut savoir prendre des décisions difficiles pour se relancer. Cependant cela devrait interroger les collectivités publiques et les candidats aux élections législatives prochaines.



Pas de piscine dans la vallée cet été

Entre la fermeture de la piscine de Saint-Béat-Lez, et l’indisponibilité de celle de Luchon, point de baignade dans la vallée cet été. Pour nager ou se rafraichir il faudra se rendre dans la piscine flambant neuve de Saint-Gaudens. L’entretien des piscines municipales posent un vrai problème de gestion pour les communes. Comme le rappelle la mairie de Saint-Béat-Lez, l’entretien d’une piscine municipale génère immanquablement un déficit. Cela interroge sur la pertinence de ce mode de gestion. D’autres projets plus larges comme un parc aquatique seraient-il plus pertinents ?



Quid des projets dans la vallée ?

Cette mauvaise nouvelle s’enchaine avec la fermeture du distributeur de billet de Saint-Béat-Lez. Mais gageons que la nouvelle équipe municipale au complet après les élections partielles à venir, saura rebondir. Espérons surtout qu’elle sera accompagnée dans ses projets par des collectivités qui dans l’immédiat ne semble pas vouloir beaucoup s’investir sur ce territoire. Des collectivités qui préfèrent encore gaspiller l’argent public à mandater des études et des audits pour des projets exotiques déconnectés des enjeux locaux.



Des baignades plus nature

Fort heureusement, cet été quand il fera bien chaud, on pourra toujours se rafraichir dans les ruisseaux de montagne. Une solution qui ne coûte à personne, et permet de profiter de l’environnement exceptionnel de la montagne autour de Saint-Béat-Lez.