Un projet de parc aquatique à Saint-Béat-Lez ? Le sujet a été abordé lors du conseil municipal de juin dernier. Alors que les piscines municipales classiques n’ont plus trop la côte, la question d’un projet de parc aquatique semble pertinente. Pour une commune comme Saint-Béat-Lez maintenir une piscine est sujet complexe. Tandis que la fréquentation reste limitée, il faut entretenir les bassins, les abords, s’adapter aux nouvelles normes, et organiser l’accueil et la surveillance. Et les ressources de la petite commune reste limitée.

Un parc aquatique à Saint-Béat-Lez

C’est la proposition faite par la Communauté de Communes des Pyrénées Haut-Garonnaises (CCPHG) par l’intermédiaire de Philipe Crampé, vice-président au tourisme. A ce stade, on ne parle que d’un projet, où la CCPHG porterait le projet de parc aquatique. En contre la CCPHG attend de la mairie la cession du foncier nécessaire. Un parc aquatique pourrait être pertinent sur le territoire après une saison estivale en demi-teinte. Avec un parc aquatique, le territoire autour de Saint-Béat, de la vallée aux sommets et dans la station du Mourtis, élargirait son offre de loisir. Eau et montagne sont toujours étroitement liées.

Selon la nature du projet qui sera développer, un parc aquatique pourrait offrir des activités d’eau tout au long de l’année. Avec à la clé quelques emplois locaux, et surtout une nouvelle attractivité pour la petite commune en plein questionnement sur son avenir. Outre l’offre touristique, un projet d’envergure sur la commune enverrait un signal positif sur la vie locale.

La question du camping toujours en suspend

Alors que la commune de Saint-Béat peine à se relever des inondations de 2013, entre fatalisme et résignation, le nouveau camping sur le territoire de Lez reste à l’arrêt. Et c’est bien dommage, quand on voit le flot de véhicule qui traverse Saint-Béat, sans jamais trop s’y arrêter. Au centre les commerces peinent à attirer les consommateurs locaux, et voient passer des vacanciers simplement de passage. En réglant la question du camping, avec un parc aquatique, la piste de vélo Transgarona, Saint-Béat pourrait commencer à redessiner son avenir.

Aussi, la question épineuse du camping de Saint-Béat devrait être réglée d’ici à la fin de l’année.

Pour le projet de parc aquatique, souhaitons qu’il alimente les discussions pour attirer les regards vers Saint-Béat-Lez. A suivre, …