Comment reprendre la course à pied après plusieurs mois d’arrêt ? Une mauvaise blessure, une perte de motivation, un manque de temps (un peu un manque de motivation, et le temps passe loin des routes et sentiers. Souvent pendant ce temps d’arrêt on prend du poids. Mais quand même l’envie reste. Il faut juste parfois attendre le bon moment pour rechausser ses chaussures de running de course à pied. Alors quand le moment est venu, comment s’y remettre ? Comment s’organiser ? Comment éviter l’erreur classique de la reprise trop rapide ?

Courir au naturel, dans la nature et en s’écoutant

La tendance est plutôt aussi à la société de surconsommation dans la course à pied. Pourtant il n’y a rien de plus simple et d’économique que de courir. Mais non, on nous impose des appareils connectés, des équipements toujours plus sophistiqués, des chaussures révolutionnaires, … mais pour quoi ? Pour les puristes la course à pied impose une certaine sobriété. Un short, un t-shirt, des chaussures avec un drop léger, et une montre cardio à la limite. Mais sérieusement on n’a pas besoin d’un téléphone flanqué sur le bras, d’une montre connectée, ou d’oreillettes sans fil dans les oreilles.

Ensuite il faut un bon parcours, pour compenser l’amortie sur des chaussures plus sobres, il faut trouver des circuits sur sol souple. On peut alterner aussi entre routes et sentiers. Une sortie mixte entre course sur route et trail.

Maintenant que l’on court au naturel, sans artifice, dans la nature, il faut savoir s’écouter pour la reprise. Et ce n’est pas avec un casque dans les oreilles que l’on va y arriver. Mieux profiter du calme, ou des petits bruits de la nature. On se concentre sur son souffle et sur les bruits de sa foulée.

Privilégier les sensations pour la reprise de la course à pied

La première sortie est souvent un peu euphorique, on est frais, on a l’impression de n’avoir jamais arrêté, mais au bout de quelques kilomètres, le souffle est plus court, les cuisses plus lourds, et les chaussures commencent à taper.

Alors pour les premières sorties, il faut privilégier les sensations, et ne pas hésiter à alterner course et marche. Pour la reprise, pas la peine de se mettre la pression. Surtout il ne faut pas brûler les étapes et vouloir retrouver le rythme d’avant. Il faudra de toute façon entre 6 et 8 semaines pour retrouver un bon rythme. Donc on choisit un parcours plaisant, on part sans montre, et on profite. Quand la foulée est légère et bonne on enchaine, quand on s’essouffle ou que la foulée tape, on marche un peu. On récupère et on relance.

On écoute également les petits bobos classiques à la reprise, des petites douleurs qui surviennent, les frottements entre les cuisses (et oui on avait pris un peu de poids), et toujours le souffle.

En rentrant on reprend les bonnes habitudes, une petite barre aux fruits bio, beaucoup d’eau. Les premiers soirs, on fera taire les petits bobos par un doliprane.

On se tiendra à se programme pendant les dix premiers jours de reprise avant de commencer à préparer autrement ses sorties entrainements. Car pour le moment l’objectif est juste de retrouver du plaisir, et un peu d’endurance.