(Last Updated On: 6 février 2022)

Comment bien choisir sa brique en autoconstruction RE2020 ? Pour construire sa maison basse consommation, conformément à la RE2020, la brique terre cuite semble optimale. Alors pourquoi opter pour de la brique et pas du parpaing ? Dans une autoconstruction en montagne quels sont les avantages de la brique en terre cuite ? Malgré le prix plus élevé de la brique, pourquoi ce choix de construction ? Mais plus que la brique, c’est la technique de construction qui compte pour simplifier l’autoconstruction. Quand on n’est pas à l’aise avec la bétonnière, il faut bien trouver des alternatives. Et quand en définitive les alternatives au ciment sont plus écologiques, ce n’en est que mieux. Sachant qu’en autoconstruction, les économies sont conséquentes, on peut davantage investir sur une construction écoresponsable en cohérence avec la RE2020.

Brique ou parpaing pour son autoconstruction ?

La première réalité pour choisir entre la brique et le parpaing, c’est le coût. Le bloc de parpaing est imbattable avec un prix de l’ordre de 1€ à 2€. Mais pour aligner et empiler les parpaings, il faut une bonne maitrise des techniques de maçonnerie. Et là on est pas tous égaux devant la bétonnière. Alors quand on découvre que l’on peut coller des briques avec de la colle, forcément on commence à s’intéresser à ces drôles de briques. La brique, c’est de la terre (argile) façonnée et cuite. Elle possède des qualités naturelles d’isolation et de respirabilité du bâti. Mais surtout pour les apprentis maçons, il est possible de monter une maison, sans une brouette de ciment. Plusieurs manufactures de briques proposent des briques que l’on assemble avec des colles. Certes la brique est quatre fois plus cher qu’un parpaing, mais dans notre choix de construction elle répond pleinement à nos attentes.

Exemple constructions en brique monomur Bio'Bric

Exemple constructions en brique monomur Bio’Bric

Comment bien choisir sa brique en autoconstruction RE2020 ?

Plusieurs manufactures commercialisent de la brique, que l’on peut assembler sans coller. Il y a par exemple Porotherm (et la brique GF R20 avec la colle Dryfix), ou bien la Bio’Bric de Bouyer Leroux à assembler avec la colle Fix’Bric. Les qualités d’isolation de ces briques sont inversement proportionnelle au prix du parpaing. Une brique en terre cuite comme la GF R20 ou la Bio’Bric a une capacité d’isolation quatre fois supérieure à celle d’un parpaing. Est-ce que l’on récupère le surcoût avec la consommation énergétique de la maison, difficile à dire, mais c’est avant une question de partie pris, entre praticité, écologie et économie. Surtout en montagne, car moins on achemine de matériaux mieux on se porte. Alors les poches de colle à appliquer au pistolet c’est clairement formidable. En plus quand on arrive sur le chantier, 100% du temps est consacré au montagne des briques. Il faut juste un peu de mortier quand les briques ne s’emboitent pas après une coupe.

Et puis dans une démarche écoresponsable et sociale, Bouyer Leroux est une entreprise coopérative. Voilà pour le choix de construire (autoconstruire) une maison de montagne avec des briques Bio’Bric BGV.