Comment bien préparer ses coulis de tomates maison ? Voilà une bonne question de montagnard qui prépare sa cave pour l’hiver. Alors comme pour toute bonne préparation et recette, c’est d’abord d’avoir de bonnes tomates (bio si possible). Et bonne tomate ne signifie pas forcément belle tomate, surtout pour préparer des coulis. Alors le mieux c’est d’en parler à votre maraîcher ou maraîchère bio habituelle, ou de vous rendre au marché. A la ferme c’est sûr, et sur les marchés parfois aussi, on trouve des tomates abîmées et/ou invendables idéales pour préparer de délicieux coulis.

Pourquoi préparer ses coulis de tomates maison ?

Parce que c’est presque évident. En fin d’été les tomates abondent, et commencent à s’abîmer sur les pieds. Et de l’autre côté quand on voit la composition de certains coulis de tomates on prend peur (même en bio). Alors le plus cohérent c’est de se les préparer. C’est vite fait, de bonne qualité, tellement pratique, et tellement économique. Enfin pour ceux qui militent pour certaine autonomie alimentaire et de fonctionnement en général, le coulis de tomate c’est la base. Nos anciens, pas ceux qui se sont précipités dans les supermarchés, mais ceux d’avant encore, ne se posaient même pas la question. Tous les fruits et légumes du jardin, finissaient d’une façon ou d’une autre en conserve.

Comment préparer ses coulis de tomates maison ?

Maintenant que vous avez récupéré de bonnes tomates, il faut les faire cuire. Là il y a deux écoles, ceux qui font d’abord tremper les tomates dans de l’eau bouillante (30s), pour les peler, et les épépiner en les coupant.

Et ceux qui font tout cuire et qui filtrent/tamisent les peaux et les pépins avant de mixer.

Il y a une troisième voie, vous avez une épépineuse, et dans ce cas, c’est encore plus simple. Vous pouvez passer vos tomates crues à la moulinette, avant de la cuire.

Côté préparation, et assaisonnement, là c’est un peu chacun ses goûts. On peut faire revenir des oignons dans un fond d’huile d’olive, rajouter du basilic, de l’ail, des herbes aromatiques, ou juste une pointe de sel.

Nature ou assaisonné votre coulis devra mijoter 20 mn à feu doux. Ensuite, il ne reste qu’à mixer la préparation, et remplir des petites bouteilles en verre. Si vous remplissez les bouteilles avec un coulis bien chaud, on recouvre le haut de la bouteille d’un filet d’huile d’olive, et avec des capsules à visser vous fermez rapidement. Pour une saison, on peut ainsi se passer d’une stérilisation.

Mais rien ne vous empêche de faire une petite stérilisation supplémentaire.

Maintenant vous avez un stock de sauce tomate maison, idéal pour assaisonner des pâtes, préparer des pizzas, et cuisiner en général. Bien sûr on conserve les bouteilles vides pour la saison prochaine, et voilà un petit pas de plus vers un mode de vie plus écoresponsable.