(Last Updated On: 20 septembre 2022)

Gelée de coings une recette nature et économique pour accompagner ses tartines, ses yaourts maison ou ses tartes aux fruits. Avec le début de l’automne, ils apparaissent un peu partout dans nos campagnes, généralement dans les haies de nos champs. Pour beaucoup le coing n’évoque rien. C’est un peu le fruit oublié. Pourtant on en trouve parfois encore sur les marchés et chez certains primeurs, mais les meilleurs coings restent les coings sauvages. Certes les coings sauvages sont souvent plus cabossés, mais tellement plus savoureux et parfumés. La cueillette du coing est facile, car le cognassier est généralement un petit arbre avec des fruits accessibles. Pour les fruits les plus hauts, il suffit de secouer le tronc. Les coings mûrs se détachent facilement. Il faut quand même être vigilant pour ne pas prendre un coing sur le coin de la tête. Le coing est un fruit plutôt généreux et bien ferme.



Gelée de coings une recette nature et économique

Après la cueillette des coings sauvages, place maintenant à la préparation de la gelée de coings. Et autant dire que la préparation est facile. On commence par couper grossièrement les fruits en quatre. Il faut un bon couteau car le coing est un fruit bien ferme. Il ne faut pas, surtout pas, enlever les pépins. On lit souvent que la pectine qui va faire prendre la gelée est dans les pépins, d’autres affirment que la pectine est dans la chair. Bref, traditionnellement on a toujours mis les fruits entiers dans la préparation. Certains récupèrent même les pépins pour accompagner la cuisson du jus.



On recouvre largement les morceaux de coings d’eau, et on faire cuire pendant une petite heure. On laisse refroidir et on filtre. Puis on rajoute du sucre dans le jus. La bonne proportion c’est 30% par kilo de jus. Certains vont jusqu’à 50%, voir plus. Ensuite on refait une cuisson du jus sucré pendant une bonne heure. Enfin jusqu’à ce que le jus comment à se gélifier. Pour tester avant de verser les pots, il suffit de faire un petit prélèvement à mettre au frais. Une fois la gelée bien ferme, on verse dans les pots que l’on referme et retourne sur le couvercle.



Si d’aventure la gelée de coings, est trop liquide, on prolonge la cuisson, ou on rajoute de l’aga-agar bio (4g/kilo).

Maintenant on peut déguster la gelée de coings sur nos tartines, avec un yaourt maison ou dans certains pâtisserie pour remplacer le sucre. Par exemple dans une tarte aux pommes, une petite couche sur le fond de tarte parfume et sucre.

Pour varier, que diriez-vous d’une compotée de figues ou d’une compote de mirabelles ?