(Last Updated On: 31 janvier 2024)

Nombril de Vénus la plante sauvage indispensable pour les salades d’hiver avec son rythme de pousse décalé, ses vertus naturelles et son croquant. Le nombril de Vénus est une plante vivace appartenant au genre Umbilicus, de la famille des Crassulacées. Son nom scientifique est Umbilicus rupestris. « Oreille de porc » ou « plante ombilicale » sont aussi les petits noms de cette plante d’hiver. Elle est native d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie occidentale. Le nombril de Vénus tire son nom de la forme de ses feuilles, qui ressemblent à un nombril ou à une petite oreille. Les feuilles charnues et arrondies sont disposées en rosette à la base de la plante. Cette plante pousse généralement dans des endroits rocheux, sur des murs, des falaises ou des sols pierreux. Et dans nos petits villages de montagne, elle pousse naturellement sur tous les murs de soutènement.

Nombril de Vénus dans les murs en pierre des Pyrénées

Nombril de Vénus dans les murs en pierre des Pyrénées



Nombril de Vénus la plante sauvage indispensable pour les salades d’hiver

En plus de son aspect décoratif, le nombril de Vénus a également été utilisé dans la médecine traditionnelle pour ses propriétés médicinales, bien que son utilisation à des fins médicinales soit limitée. Mais l’intérêt principal du nombril de Vénus est culinaire. Elle présente l’avantage majeur d’apparaître pendant l’hiver sur les différents murs de nos petits villages de montage. Pour cueillir les feuilles du nombril de Vénus, on pince la tige à l’arrière de la feuille. Mieux vaut cueillir les feuilles un peu en hauteur pour éviter les déjections de nos amies les bêtes. Il se dit aussi qu’il vaut mieux la cueillir à partir de la mi-journée, car cueillie le matin elle serait plus acide.



Nombril de Vénus comment la cuisiner ?

L’hiver pour sortir des soupes pendant les journées bien ensoleillées, l’envie de salade guette avant l’arrivée du printemps. Au jardin, sous serre, on peut avoir quelques pousses d’épinards, et sur les marchés des radis, des betteraves. Au placard, on a aussi forcément encore quelques conserves comme des pois chiches. A l’abri, il reste encore quelques noix sauvages. Alors rien de plus simple que de préparer une salade d’hiver avec quelques pousses d’épinard, des feuilles de nombril de Vénus, des tranches de radis, de la betterave râpée et quelques pois chiches.



Nombril de Vénus et tempeh des Pyrénées

Au coeur de l’hiver, dans un régime végétarien ou flexitarien, le nombril de Vénus s’accommode parfaitement de quelques tranches de tempeh des Pyrénées. Avec la salade d’hiver, le tempeh des Pyrénées apporte des protéines et un mélange chaud froid.

Il convient de noter que le nombril de Vénus peut être confondu avec d’autres plantes similaires, il est donc important d’être sûr de son identification avant toute utilisation ou consommation.