Les monnaies locales vertueuses pour leur territoire de l’évidence à l’impact réel. C’est ce que révèle en tout cas une étude relayée par le mouvement SOL qui fédère les acteurs de la monnaie locale. La France compte 82 monnaies locales sur différents territoires. Aussi, le Mouvement Sol entend bien être un laboratoire d’expérimentations monétaires.

Fonctionnement monnaie locale

Fonctionnement monnaie locale

Le mouvement SOL laboratoire d’expérimentations monétaires

Derrière ce mouvement SOL l’objectif est de fédérer, représenter et accompagner les acteurs des monnaies locales citoyennes. En Haute-Garonne, deux monnaies locales sont recensés. On parle du Sol Violette, plutôt sur l’agglomération Toulouse, et la Touselle sur le territoire du Comminges.

L’usage des monnaies locales concerne 40 000 particuliers et 10 000 professionnels. Des chiffres malheureusement très confidentiels pour des échanges monnaitaires très limités. Les monnaies locales restent encore une affaire de militants. Mais l’adoption des monnaies locales pourrait-elle évoluer avec l’évolution des consommations ?

L’étude sur les monnaies locales en France entre 2019 et 2020

Jérôme Blanc, Marie Fare, Oriane Lafuente-Sampietro sont les auteurs de l’étude publiée en 2020, et identifiée « Les monnaies locales en France : un bilan de l’enquête nationale 2019-20« . Elle a été relayé par les deux réseaux du Mouvement SOL et du Réseau MLCC.

L’étude révèle que pour la majorité des monnaies locales, la motivation première reste la résilience territoriale pour le développement des circuits courts.

En second lieu, les monnaies locales servent une mission de démocratie locale.

Mais toutes butent sur une adoption grand public susceptibles de changer la donne. Si on met en parallèle les chiffres, les monnaies locales circulent sur 13 000 communes. Avec 40 000 adhérents particuliers c’est 3 adhérents par commune … Bien trop peu pour atteindre la taille critique.

Les monnaies locales vertueuses pour leur territoire

Les monnaies locales comme La touselle sur notre territoire depuis 2013 amènent à des changements dans les habitudes de consommation. Ainsi, 69% des adhérents ont augmenté leur consommation de produits locaux et se rendent moins souvent dans les grandes surfaces. Notre territoire regorge de produits variés et authentiques. La distribution s’organise localement avec des initiatives comme la Biocoop de Gourdan-Polignan, ou bien encore Comenge à Saint-Béat, et l’épicerie de la Gentilhommière à Fos.

Malheureusement en dehors de quelques communications politiques, les collectivités locales restent passives face à ces évolutions. Pourtant elles auraient tout à y gagner, comme à développer le télétravail sur les Pyrénées Haut-Garonnaises. Car toutes ces pratiques vertueuses marchent ensemble, entre télétravail, consommation locale, et monnaie locale. L’adoption passera t-elle par les néo-Pyrénéens ?

Des néobanques en quête d’éthique et d’écoresponsabilité

Elles s’appellent Helios, Green Got, Only One, et toutes promettent une banque plus verte, plus écoresponsable, pour un monde moins carboné. Mais qu’en est-il réellement de ces néobanques vertes ?