Quels sont les bénéfices et inconvénients de courir à jeun ? Après trois semaines de reprise de la course à pied, on rentre dans les 3 ou 4 semaines difficiles. S’il faut en général 6 à 8 semaines pour reprendre un bon rythme, de la troisième à la sixième semaines, c’est souvent un peu difficile. Passée l’euphorie des premières séances, il faut arriver à encaisser les 3 ou 4 séances quotidienne. Et en même temps les bénéfices sur le métabolisme ne sont pas encore encore visible.

Le souffle reste court, le muscle vite saturé, et la baisse de poids reste très limitée. Alors il faut trouver quelques moyens d’entretenir la motivation dans cette phase, tout en accélérant les changements métaboliques.

Les bénéfices métaboliques de courir à jeun

Courir à jeun implique de courir le ventre vide, ou presque car même après 10 heures depuis le dernier repas, le corps dispose encore de quelques réserves en glucose. Et l’organisme pourra toujours mobilité quelques lipides pour synthétiser des glucides.

Donc pour une course de 30 mn, peut de chance que vous tombiez en panne d’énergie.

Quelques précautions avant de courir le vendre vide

En se levant on pourra boire un verre d’eau ou une petite tasse de thé ou de tisane sans sucre évidemment. On démarre la séance tranquille. On choisit un parcours pas trop loin de la maison sur les premières sorties à jeun. Et puis évidemment, on limite ce genre de séance à quelques sorties par mois.

Les autres bénéfices de courir à jeun ?

La première c’est de profiter du calme. On peut partir aux premières lueurs et profiter du calme extérieur (et intérieur). Le calme intérieur, car en dehors de la petite difficulté à se lever, partir courir directement, c’est partir c’est l’esprit libre. La journée n’a pas commencé. On est seul au milieu de la nature. L’autre bénéfice c’est que ce qui est fait n’est plus à faire. En rentrant la journée va s’enchainer, mais au moins la séance de course à pied est déjà faite.

Que faire en rentrant d’un footing à jeun ?

Généralement on rentre très apaisé, avant que la faim ne se manifeste très vite. C’est le moment pour enchainer avec un petit déjeuner complet. C’est aussi le moment où l’organisme, un peu stressé va le mieux brûler les nutriments.

Finalement, si vous n’avez jamais pratiqué le footing à jeun, démarrez par une petite séance de 20 mn, et voyez déjà comment vous réagissez sur ce format de course. Car il faut bien se connaître et gérer son effort pour apprécier et bénéficier d’une course à pied à jeun.