(Last Updated On: 8 mai 2022)

A Melles des tondeuses trois ânes pour entretenir les sentiers. En matière de tondeuse on parle généralement de puissance en chevaux, de moteur Briggs et Stratton et de consommation d’essence. A Melles, pour entretenir coursières et sentiers, on parle plus facilement de puissance en âne, de moteur Capucine Brioche et Charlot. Côté consommation on compte plutôt en mastication et rumination. Car à Melles on a de la suite dans les idées. Quand le village ambitionne son autonomie, avec sobriété et zéro déchet, on essaye d’appliquer cette politique autant que possible. Bien sûr l’autonomie prendra du temps, bien sûr il faudra encore passer avec une débroussailleuse pour entretenir les sentiers, mais toutes les initiatives écoresponsables sont bonnes à prendre. Les moyens d’une petite commune de montagne étant limités, il faut bien compenser avec un peu de créativité et de pragmatisme. Surtout que le village peut s’appuyer avec une belle et dynamique association qu’est la Confrérie des Saoumèts. Une association qui valorise les expériences rurales et les dynamiques sociales autour de l’âne. Une belle association par et pour les bourricots, dans toute leur noblesse.

Le village de Melles multiplie les initiatives écoresponsables

Autonomie alimentaire, monnaie locale La Touselle, cabane pastorale, chevaux de Merens, et maintenant ânes pour l’entretien des chemins communaux, la petite commune Pyrénéenne multiplie les initiatives. Point de pacte écologique, ou de plan de développement politico-écologico-technocratique. Ici on est plutôt dans le bon sens paysan, on s’inspire des traditions, et des expériences du passé largement inspirées par la nécessité de respecter et de tirer profit de la biodiversité. Comment la rotation de certaines cultures produit des effets sur les plantes adventices. Comment les animaux peuvent aider au culture par leur force, leur agilité et leurs déchets.

A Melles des tondeuses trois ânes pour entretenir les sentiers

A Melles la Confrérie des Saoumets s’évertue à promouvoir les pratiques par et autour des ânes. Et l’association possède ainsi trois ânes, Brioche, Capucine et Charlot. Trois bourricots bien heureux dans les pâturages du village. Et désormais, ils font aussi le bonheur de l’équipe municipale et des promeneurs qui peuvent les croiser à l’oeuvre pour l’entretien des coursières et des chemins communaux. Ils piétinent, broute et rumine le long des sentiers balisés. Une aide bien précieuse pour les deux employés municipaux quand la végétation devient généreuse sous le climat montagnard printanier.