(Last Updated On: 4 décembre 2021)

Pourquoi élever des moutons d’Ouessant dans les Pyrénées ? La question peut paraître saugrenue mais face aux nouveaux défis (climatique) de la montagne, la réponse peut avoir du sens. Le mouton d’Ouessant comme son nom l’indique provient d’une race ovine de l’île d’Ouessant, où il a. déjà appris à s’acclimater aux conditions climatiques locales. Il tient sa petite taille, d’une évolution pour s’adapter aux difficiles conditions climatiques de la petite île Bretonne. S’il a failli disparaître pendant les années 70, grâce à quelques passionnés, il n’est plus aujourd’hui menacé. Et bien au contraire, il ravit aujourd’hui de nouveaux territoires bien loin de la mer Celtique.

Le mouton d’Ouessant : la version bio du désherbage

Rustique, le mouton d’Ouessant était autrefois élevé pour sa laine et sa viande. Aujourd’hui il est plutôt présent dans nos campagnes comme animal d’agrément et pour le pâturage. Car il faut bien reconnaître que sa petite taille (50cm au garrot) n’en fait pas l’animal à viande idéal. Le mouton d’Ouessant c’est davantage la version bio du désherbage. Et avec sa résistance tout terrain, et par tous les temps son aptitude à vivre dehors en font une tondeuse bio passe partout. Alors pourquoi ne pas élargir le cheptel (3000 moutons) des moutons d’Ouessant dans les Pyrénées.

La montagne face aux nouveaux risques climatiques

La montagne, et les Pyrénées en particulier, subit les affres du réchauffement climatique. Tous les experts du climat s’accordent sur une transformation profonde des paysages de montagne. A l’horizon 2050, il sera notamment difficile de maintenir l’activité des stations de ski avec le réchauffement climatique. Des paysages de montagne qui se transforment entre réchauffement climatique, et transformation des activités humaines comme le pastoralisme. C’est dans ce contexte que le village de Melles oeuvre pour préserver sa biodiversité. Car en montagne, les activités traditionnelles de l’homme, dans le respect de la nature, préservent le territoire des nouvelles menaces climatiques. Aujourd’hui, l’embroussaillement des zones d’estive expose la montagne à des incendies majeurs. Pour s’en défendre là encore l’équipe municipale de Melles, mène des expériences originales pour endiguer la prolifération des ronces, et autres fougères. Au printemps 2021 ce sont des chevaux de Mérens qui ont investis et entretenus des territoires en prise aux broussailles. Leur présence dans les zones d’estive c’est des broussailles en moins, du piétinement pour limiter la prolifération, et de l’enrichissement des sols.

Pourquoi élever des moutons d’Ouessant dans les Pyrénées ?

Dans ce contexte d’exposition de la montagne au réchauffement, au retrait des activités humaines, la présence de moutons d’Ouessant dans les Pyrénées pourrait apporter des réponses nouvelles à la préservation de la biodiversité.