Une bonne année 2020 pour nos ours bruns dans les Pyrénées pendant que l’homme se confinait. Chaque année l’Office Français de la Biodiversité (OFB) remet son rapport sur le suivi de la population de l’ours brun dans les Pyrénées. Ce rapport est remis annuellement au ministère de la transition écologique et solidaire.

Les acteurs du suivi des ours dans les Pyrénées

L’Equipe Ours de l’OFB assure le travail de collecte des données de terrain au sein du Réseau Ours Brun (ROB).

Plus précisément, les membres du ROB participent activement aux différentes recherches d’indices d’ours sur le terrain. Ils communiquent à l’Equipe Ours les résultats de leurs prospections et reçoivent en retour des synthèses périodiques.  Ces rapports sont élaboré en collaboration avec les services espagnols et andorrans qui œuvrent de façon similaire sur la partie sud des Pyrénées.

Dans les Pyrénées Haut-Garonnaises, Geoffrey Darmani anime le ROB.

Et sinon la liste des acteurs du ROB est assez large :

OFB, ONF, PNP, FDC, IPHB, FIEP, SEPANSO, RNC, DDT(M), ADET, ANC, ALTAIR, NEO, ANA, ASPP65, Ferus, Parc’ours, Medio Ambiente Navarra, Medio Natural Aragon, Generalitat de Catalunya, Medi Ambient Andorra, Conselh Generau Aran, accompagnateurs en montagne, particuliers…

La méthodologie de suivi des ours dans les Pyrénées

Dans les Pyrénées, le suivi à large échelle d’une espèce aussi discrète que l’ours brun repose essentiellement sur des méthodes indirectes. Ces méthodes sont non-invasives et font appel à la collecte des indices de présence de l’espèce (empreintes, poils, crottes, photos, dommages, etc.).

Le suivi opportuniste

C’est une méthode non programmée, en dehors de tout plan d’échantillonnage. Il repose essentiellement sur la validation, par les membres du ROB ou de l’Equipe Ours, des témoignages et des indices observés par tout utilisateur de la nature (randonneur, chasseur, éleveur, etc.).

Le suivi systématique

Ce type de suivi consiste à rechercher des indices de présence sur une surface couvrant 4200 km² en 2020. Cette zone d’étude est découpée en 60 sous-massifs qui s’étendent sur les 2 zones géographiques historiques de présence de l’ours, soit 6 départements et 2 régions administratives. D’un point de vue fonctionnel, un sous-massif correspond à une zone de 19 à 219 km² qui peut couvrir les besoins vitaux d’un ours pour quelques jours à plusieurs semaines.

Les itinéraires fixes de prospection pédestres sont suivis 10 fois par an par les observateurs.

Des appareils photos et vidéos fixes sont installés par maille de 4 x 4 km sur les zones de reproduction potentielles.

Photos automatiques ours

Photos automatiques ours

D’autres méthodes de suivi sont aussi utilisées avec des chiens pour repérer les lieux de passage, tanières, …

Hausse de la population des ours dans les Pyrénées en 2020

64 ours sont recensé en 2020, en sachant que ce chiffre est réactualisé l’année suivante lors d’observations complémentaires. Il arrive que l’on ne retrouve aucun d’un ours sur une année.

Pour la répartition, le mieux reste la carte établie pour le rapport.

Répartition des ours bruns dans les Pyrénées

Répartition des ours bruns dans les Pyrénées

Sur les Pyrénéens centrale on dénombre ainsi 59 ours.

Record de naissances chez les ours des Pyrénées

On dénombre 9 portées en 2020 c’est un record.

La population s’en retrouve largement rajeunie avec :

  • 23 jeunes ours (6 femelles et 17 mâles)
  • 35 ours adultes (12 mâles et 23 femelles)
  • 6 oursons ne sont pas encore identifiés

Sept ours sont morts

  • Cachou
  • Gribouille (probable)
  • Sarousse
  • 4 oursons de l’année (femelles vues sans oursons à l’automne …)

Quatre ours sont considérés comme disparus car non-détectés depuis 2 ans :

  •  Nougat
  • « New18-15 »
  • 2 oursons de Bambou nés en 2019

6 ours n’ont pas été détectés en 2020 mais ne sont pas considérés disparus car repérés en 2019 :

  • Bulle
  • Fadeta
  • « New19-01 »
  • Douillous,
  • « New 18-18 »
  • le 2ième jeune de Fadeta

La généalogie de l’ours

Même si tous les observateurs souhaiteraient voir de nouvelles introduction de mâles pour assurer la diversité génétique, on constate déjà une certaine diversité.

Forte baisse des prédations

On assiste à une double tendance, avec d’un côté une hausse de la population, et une baisse du nombre de prédations.

En France : 369 « attaques » prises en compte par l’Etat. Forte baisse du nombre de victimes : 636 (1200 en 2019).

En Espagne : seulement 46 attaques avec de gros efforts de protection des troupeaux.

Les ours dans les Pyrénées en 2021

En 2021, 14 ou 15 femelles peuvent potentiellement avoir des oursons.

Il est toutefois certain que toutes n’en auront pas et on peut raisonnablement espérer 9 portées comme en 2020. Potentiellement, nous pouvons aussi espérer la première descendance de Goiat observé en 2020 avec une femelle au moment du rut.

 

Le rapport intégral du Réseau Ours Brun est disponible ICI.