A Melles les fontaines coulent à nouveau grâce à la ténacité des deux employés de la commune.

A Melles les fontaines coulent à nouveau

L’eau c’est la vie, alors quand les fontaines d’un village ne coulent plus, c’est une petite mort. Mais quand l’eau revient, la vie revient dans les bacs.

Cette semaine, Mickaël Rumeau (le spécialiste du déneigement express de Melles) et Jérôme Gès qui vient de rejoindre l’équipe municipale de Melles, se sont attaqués à deux fontaines du village.

Il a fallu creuser pour trouver les fuites, envoyer de l’air pour déboucher les tuyaux et maintenant l’eau coule à nouveau à la Hont dès Poutch et à la Hont dèra tour en face l’Auberge du Crabère.

Fontaine Hont dès Poutch

Fontaine de la Hont dès Poutch

L’eau et le feu

Cette semaine, à Melles, on manie l’eau et le feu pour maintenir le village à flot. Il faut de la ténacité pour entretenir le patrimoine vivant d’un petit village de montagne.

D’abord le feu avec un brûlage dirigé dans le secteur de Sacoste. Cette pratique ancestrale, mais contestable, est pourtant parfois indispensable dans certaines zone de montagne. Entre réchauffement climatique et désengagement agricole de l’homme, la nature reprend ses droits.

Mais malheureusement dans ce cas un départ de feu dans une broussaille serait catastrophique. Le feu pourrait se répandre très rapidement et devenir incontrôlable dans ces zones difficiles d’accès.

Alors finalement, un brûlage dirigé est un moindre mal, surtout lorsque derrière il assure la repousse rapide de l’herbe. Et que demain, on retrouvera sur cette zone désormais sécurisée une vingtaine de chevaux de Merens.

Avec l’eau ainsi captée et redirigé vers les fontaines, on évite des déperditions de ressources. N’oublions pas que l’eau de nos montagnes assurent la distribution dans la vallée de Saint-Béat. On pourrait même imaginer installer des micro-stations hydro-électriques durables avec l’innovation écoresponsable portée par Viseta.