L’alimentation locale, les circuits-courts et solidaires avec France Relance dans le cadre de la mesure « Alimentation locale et solidaire ». Ce plan vient de recevoir une enveloppe de 6M€, et vise notamment neuf associations nationales engagées dans la lutte contre la précarité alimentaire. Et au delà le plan vise à permettre de favoriser l’accès tous à des produits frais issus de circuits courts.

Les circuits-courts pendant le premier confinement

Mars 2020, la France comme une grande partie de la planète, se confine. Les français semblent pris de panique, et s’orientent vers les circuits-courts (les déplacements étant limités). Ils vont à la rencontre des producteurs locaux. Et s’étonnent de la qualité des produits locaux. C’est l’heure de la bonne cuisine pour tous les français qui s’émerveille des goûts retrouvés d’antan.

Avec le recul, bon nombre d’experts s’accordent sur un phénomène d’opportunité, bien plus que de convictions. La crainte des contaminations en supermarchés, le rabachage des médias, les limites de déplacement ont conduit beaucoup de français à regarder autour d’eux. Ils ont ainsi découvert que finalement un certain nombre de produits alimentaires, étaient disponibles juste à côté de chez eux.

Surtout que pendant ce temps la pandémie questionnait sur l’absurdité d’une sur-consommation mondialisée, avec des produits toujours plus transformés parcourant la planète.

En quête de sens, et de bon sens, les français découvrait le lait frais dans la ferme d’à côté, le boulanger du village, le maraîcher bio du village d’à côté, … La contrainte de déplacement révélait des ressources insoupçonnées.

Mais depuis tout a changé, les consommateurs ont retrouvé leur rythme de travail et les rayons des supermarchés. Les engagements de changer de consommation sont bien loin derrière nous.

L’alternative des courses locales en ligne

C’est un peu paradoxal, mais l’avenir de la consommation locale passe peut-être par le commerce en ligne. Les consommateurs manquent de temps, et plébiscitent l’e-commerce y compris dans l’alimentaire. Une bonne opportunité pour les produits locaux et bio, de gagner en visibilité et en accessibilité.Car c’est bien la difficulté d’approvisionner qui pose problème pour encourager la consommation locale. Les producteurs n’ont que peu de temps à consacrer à la vente directe, et de l’autre côté les consommateurs n’ont que rarement des créneaux horaires compatibles.

Rien n’est encore joué dans la courses à l’alimentation locale de la production à la distribution. Mais mieux que des plate-formes française s’en emparent avant que les ogres américains ne débarquent.

L’alimentation locale, les circuits-courts et solidaires avec France Relance

Pour Julien Denormandie, les circuits courts ont un rôle prépondérant à jouer et c’est « une priorité du plan France Relance qui s’allie au tissu associatif pour développer des projets locaux bénéficiant à destination des publics les plus précaires. »