Laver le linge de manière plus écologique et écoresponsable pose des questions en terme de la pollution liée à l’entretien de nos vêtements. Si dans notre impact écologique on considère chaque machine lancée sur nos machines à laver le linge domestiques, on maitrise moins bien l’impact des nettoyages en pressing. Alors qu’en est-il de l’empreinte climatique des lavages domestiques et nettoyages en pressing ? Qui sont les nouveaux acteurs du pressing écologique et écoresponsable ?

Nos GEStes climat et le lavage du linge

Le lave-linge représente 30% de la consommation énergétique d’un foyer. Un lave-linge consomme près de 22.000 litres d’eau et plus de 1.000 KWh par an (calcul pour un lavelinge de 2200 W et 6 lessives/semaine). On estime ainsi que le lave-linge représente entre 25% et 30% de la consommation énergétique d’un foyer et entre 13% et 19% de la consommation d’eau. Une donnée à prendre à considération dans votre simulation d’empreinte climat sur Nos GEStes climat.

Comment rendre la lessive plus écologique ?

Tout d’abord, et c’est presque évident. Il suffit de diminuer la fréquence de lavage en évitant de se changer quotidiennement.

Ensuite en optimisant le nombre de lavage. Faire une grosse machine que deux incomplètes.

Miser sur une machine plus grande et notamment sur le volume de la cuve. Evidemment plus la cuve est importante, plus on peut y mettre de linge, et on revient au point précédent.

On doit aussi choisir une machine économe en énergie. Cela paraît évident mais c’est un choix à faire à l’achat de la machine.

Mais aussi lancer des cycles de lavage à basse température sinon l’énergie du lavage passe principalement à chauffer l’eau. Un lavage à 30°C nécessite trois fois moins d’électricité qu’un lavage à 90°C.

On peut aussi programmer un départ différé en heures creuses. C’est bon pour le porte-monnaie et la planète.

Augmenter la vitesse d’essorage, pour réduire le temps de séchage. Un linge qu’il vaudra mieux faire sécher dehors ou dedans dans un espace ventilé pour éviter de recourir au très énergivore sèche-linge.

Enfin on investira un peu d’argent dans un lave-linge durable. C’est notamment le projet de Kippit qui promet un lave-linge durable et réparable à vie. On pourra aussi se pencher sur une alternative avec un lave-linge de seconde main ou recyclé. En tout cas il faudra passer par la case Nouveaux consos pour connaître l’impact carbone de son électroménager

Quel bilan écologique pour le pressing ?