(Last Updated On: 27 janvier 2024)

Montastruc de Salies capitale du monde agricole ce vendredi 26 janvier 2024. C’est depuis ce petit village près d’Aspet dans la vallée d’Arbas que Gabriel Attal entend calmer la révolte des agriculteurs. A quelques encablures de l’A64, et à moins de 50 km du barrage historique des agriculteurs à Carbonne, le lieux n’a pas été choisi par hasard pour le nouveau premier ministre. Bien connu pour ses talents de communicant Gabriel Attal se rendra dans une ferme du village de Monstastruc de Salies, vraisemblement à la ferme Pitelle, pour mettre en scène ses annonces vers le monde agricole. Pendant ce temps les agriculteurs organisent le bouclage de la capitale pour accentuer la pression sur le gouvernement. Aujourd’hui la position des capitales s’inversent, le premier ministre tiendra le siège peut-être depuis la ferme Pitelle à Monstatruc de Salies, pendant que les agriculteurs tiendra la capitale Parisienne. Gabriel Attal devra se montrer très convaincant s’il ne veut pas voir toute la France bloquée par les tracteurs.



Gabriel Attal à la ferme Pitelle à Montastruc de Salies ?

A la ferme Pitelle à Montastruc de Salies, Gabriel Attal ne devra pas se contenter d’enfiler les bottes et de tapoter le derrière des imposantes Black Angus de cette exploitation. Dans cette ferme au coeur de la vallée d’Arbas au pied des Pyrénées, Emilie Pique, Laurie Lauga, Romain Pique et Laurent élèvent du boeuf de race Black Angus dans le cadre d’un élevage bio. Une ferme moderne tant dans l’approche respectueuse de la nature, des bêtes et de la biodiversité, mais aussi dans la manière de distribuer les produits de leur exploitation. A la ferme de Pitelle on élève des boeufs pour leur viande, et l’on mise sur la qualité et la certification bio Ecocert. Mais les paysans élargissent leurs activités en vendant en circuit-court leur viande de boeuf Black Angus, mais également des poulets fermiers et des légumes (Laurie est la maraichère). Un gite et un restaurant Chez Pitelle assurent eux la distribution directe des produits de la ferme. Enfin l’agriphotovoltaisme complète le modèle économique de cette ferme. Ces exploitants semblent avoir réussit l’adaptation de la ferme familiale aux nouveaux enjeux agricoles, de la consommation et du dérèglement climatique.

Erratum le premier ministre ne s’est pas rendu à la ferme Pitelle à Monstastruc-de-Salies mais chez Ludovic Calvet, éleveur bovin.



 

Montastruc de Salies capitale du monde agricole ce vendredi 26 janvier 2024

C’est à 16h30 depuis la ferme Pitelle à Monstastruc de Salies que le premier ministre, Gabriel Attal devrait égrainer les mesures en faveur du monde agricole. Dans ce petit village de la vallée d’Arbas, près d’Aspet, il devrait y avoir plus de gendarmes, de conseillers politiques et de journalistes que d’habitants. Les Black Angus de la ferme Pitelle vont devoir tourner la tête pour voir passer le convoi premier ministériel. Un premier ministre qui aura fort à faire pour convaincre les agriculteurs de lever leurs barrages comme au Bazert (A64 et RN125) et surtout à Carbonne. Le ministre de l’agriculture, Marc Féneau, annonce « une panoplie de réponses » de la part de Gabriel Attal. Outre le ministre de l’agriculture, Marc Béchu, ministre de la transition écologique devrait lui aussi faire parti du convoi à Montastruc-de-Salies. Souhaitons également que ce coup de projecteur médiatique profite à la ferme Pitelle.



Barrage des agriculteurs à Carbonne et au Bazert

En attendant l'intervention de Gabriel Attal depuis la ferme de Pitelle à Montastruc-de-Salies, les agriculteurs maintiennent et renforcent leurs barrages. C'est notamment le cas à Carbonne sur l'A64, où le mouvement a démarré il y a maintenant plusieurs jours. Plus au sud, c'est la sortie 17 de l'A64 que les agriculteurs bloquent en tenant le rond du Bazert qui relie l'A64 à la RN125. Le trafic est ainsi compliqué vers la zone commerciale du Bazert, en direction de Luchon et de l'Espagne.

 

Les barrages des agriculteurs toujours plus nombreux

Avant l’annonce des réponses du gouvernement Attal aux difficultés des agriculteurs, ceux-là ont déjà annoncé que les barrages ne seront pas levés ce vendredi 26 janvier. La prise de parole tardive de Gabriel Attal n’a fait qu’augmenter la colère des agriculteurs qui renforcent leurs barrages dans toute la France. Autour de Montastruc-de-Salies, l’A64 fait l’objet de nombreux barrages. A commencer par le barrage emblématique de Carbonne (sortie 26 et 27), la sortie 17 vers Luchon et l’Espagne autour du rond point du Bazert à Gourdan-Polignan, mais aussi sur les différents échangeurs de Tarbes et de Pau.