Prévention des risques en montagne (STEPRIM) dans les Pyrénées Haut-Garonnaises à l’initiative de la CCPHG (Communauté de Communes Pyrénées Haut-Garonnaises). Les changements climatiques majeurs en cours, entrainent des cataclysmes naturels tout aussi majeurs aux quatre coins du monde. Et nos montagnes, les Pyrénées n’y échappent pas. Aussi, afin d’anticiper au mieux les risques en montagne, la Communauté de Communes Pyrénées Haut-Garonnaises (CCPHG) initie une stratégie territoriale de prévention des risques en montagne.

Les conséquences du réchauffement sur les montagnes

Le réchauffement climatique qui affecte notre planète affecte directement les montagnes. Dans une émission bien illustrée (Réchauffement climatique : comment protéger nos montagnes ?), Jamy avait présenté les changements en cours dans nos montagnes.

Concrètement on voit moins de neige, moins d’eau, moins de réverbération du soleil avec le manteau neigeux, … Ces changements rapides conduisent au réchauffement des sols, à la fragilisation de la végétation, et même la fonte du permafrost, … In fine ce sont des risques d’incendie accrus. Un sol plus chaud, empêche la bonne prise des chutes de neige. Et c’est ensuite un cercle vicieux. Pour la montagne le risque d’incendie augmente aussi. La fonte du permafrost augmente la fragilisation des massifs, avec des chutes de pierres, des affaissements de parois rocheuses, … Dans la vallée, ce sont les inondations qui menacent, mais aussi les glissements de terrain.

Et notre territoire des Pyrénées Haut-Garonnaises a déjà subi des catastrophes naturelles majeures. La pire étant sûrement la grande crue dans la vallée de Saint-Béat en 2013. Avec dans cette même année un glissement de terrain à Montauban de Luchon, une coulée de boue à Luchon, une avalanche à l’auberge du Lys.

Le STEPRIM dans les Pyrénées Haut-Garonnaises

Pour répondre à ces enjeux le Ministère de la transition écologique et solidaire lance l’appel à projets « Stratégie territoriale pour la prévention des risques en montagne » (STePRiM). Le STePRIM vise à accompagner et aider les collectivités à promouvoir et mettre en œuvre, selon une approche multipartenariale, des démarches pilotes de prévention de l’ensemble des risques naturels qui caractérisent les territoires de leurs montagnes.

Sur le territoire des Pyrénées Haut-Garonnaises, le STEPRIM démarre dès 2018 avec la rédaction de la méthodologie, et le lancement de l’étude diagnostic du territoire.

En tant que territoire pilote du STEPRIM, la CCPHG décline sa stratégie sur 7 axes :

  • L’amélioration de la connaissance et de la conscience des risques
  • La prévision et la surveillance des risques
  • L’alerte et la gestion de crise
  • La prise en compte des risque dans l’urbanisme
  • Des actions et travaux sur les biens visant à réduire leur vulnérabilité
  • Des travaux de protection active, c’est-à-dire aménager une zone pour empêcher que l’aléa se produise et détruise
  • Enfin des travaux de protection passive pour protéger une zone si l’aléa se produit comme des filets pare-blocs à la flanc de montagne à Saint-Béat-Lez

La consultation et l’information des habitants sur le STEPRIM

Sur cette année 2021, la CCPHG initie une démarche participative pour informer et consulter les habitants sur ces risques en montagne.

Pour recueillir les avis, les expériences, et les connaissances de chacun, le site STEPRIM de la CCPHG est très bien fait. Il présente les risques de matière concrète en décrivant les phénomènes naturels. Il présente également les actions déjà menés sur des zones déjà identifiées.

On peut également y tester ses connaissances sur les aléas montagneux, et des sondages/questionnaires seront bientôt disponibles.

Parce que le réchauffement climatique, et ces conséquences n’épargnerons personne, il semble important de s’informer, de témoigner et de participer à STEPRIM.