La montagne une vue monarchique sur le monde, selon Etienne Klein. Le physicien, et philosophe des sciences, est un amoureux de la montagne. Et son éclairage sur ce qu’il se joue dans nos montagnes, post confinement est précieux. Entre ses recherches et publications, Etienne Klein pratique également l’alpinisme.

La montagne une vue monarchique sur le monde

« La montagne est devenue mon véritable topos : je m’y sens à l’aise  et parfaitement libre, ce qui est paradoxal, car c’est par nature un  monde de contraintes. Je m’y sens chez moi et, qui plus est, en  sécurité, ce qui constitue un autre paradoxe. » selon Etienne Klein.

Et quel montagnard n’a jamais ressenti ce sentiment d’une monarchie sur le monde, depuis tel ou tel sommet des Pyrénées Haut-Garonnaises. Même si Etienne Klein est plus présent sur les massifs Alpins, sa vision de la montagne est universelle.

« Si on a la chance de voir le point d’où on est, le village d’où on est parti ou bien, la vallée où on avait installé son campement, eh bien on la regarde avec un changement de perspective qui transforme radicalement le rapport qu’on a avec l’espace. Je pense à Einstein qui disait :  » Construire une nouvelle théorie c’est comme escalader une montagne, on part d’un certain point et une fois qu’on voit ce point depuis le sommet de la montagne, la lecture qu’on en fait est complètement différente « . L’ascension en montagne permet aussi d’avoir de nouvelles idées, de formuler de nouveaux concepts que, sans elle nous n’aurions pas pu élaborer.« 

Que rajoutez d’autre quand c’est Einstein qui le dit ?

 

La montagne entre contraintes et libertés

Etienne Klein, comme d’autres montagnards éprouve ce sentiment de liberté absolue et d’une grande sécurité, dans un environnement fait de contraintes. C’est vrai que la montagne est rude, parfois hostile, que ce soit en randonnée ou pour y vivre, mais c’est l’espaces des grandes libertés. C’est également ce que peuvent ressentir les grands marins, dans leurs traversées des mers et des océans.

Mais face, et en bas, d’une montagne, on a qu’une seule chose en tête : l’ascension !

Ces paradoxes, entre difficultés, liberté et sécurité, forgent aussi le caractère des montagnards, et des grands marins finalement aussi. On peut les trouver, rudes, solitaires, et hirsutes, mais au fond ils savent juste apprécier et vivre de l’essentiel. La montagne ne laisse pas de place à l’improvisation. Elle forge les caractères, mais en toute circonstances c’est la solidarité montagnarde qui vous donne ce sentiment de sécurité. La montagne c’est le refuge ultime des âmes sages et humbles. Car la montagne ne pardonne pas l’excès de confiance, et les âmes présomptueuses.

La montagne dans et post confinement

Etienne Klein ne cesse d’expliquer comment il a tenu enfermé dans ce qui fut le premier confinement. L’homme a pratiqué ce qu’il appelle « l’alpinisme de l’âme« .

Car dans le confinement, contrairement aux idées reçues, ce n’est pas le temps qui est contraint mais l’espace. Dans son appartement, sa maison, à 10 km, à 30 km, c’est bien l’espace qui est contraint. Seule la montagne permet d’échapper à cette contrainte.

Alors il est peut-être temps de redonner à la montagne la place qu’elle mérite et de la préserver de nouvelles contraintes du réchauffement climatique.

Mais comme pour le moment les politiques ne sont pas vraiment décidés à agir, et bien trois militants viennent de déposer plaintes devant la Cour de Justice de la République. Cyril Dion, Pierre Larrouturou, et Camille Etienne attaque cinq ministres dont le premier Ministre pour « Abstention de combattre un sinistre (climatique)« 

Retrouvez l’émission Boomerang avec Augustin Trapenard et Etienne Klein.