Helios une néobanque verte et écoresponsable à découvrir dans la jungle (verte) des néobanques plus ou moins écologiques. C’est la nouvelle tendance pour les néobanques pour se différencier des cadors du secteur comme N26, Revolut, Bunq ou bien encore Nickel, s’engager pour une banque plus écologique. C’est ainsi le crédo de Hélios qui veut dépolluer la banque.

La jungle des néobanques

Elles poussent comme des lianes au milieu d’une forêt tropicale. Les néobanques, et même si le régulateur ne cautionne plus se néologisme, comment qualifier ces nouveaux acteurs de la banque.

Certes le terme de banque est réservé aux établissements de crédit, ce que ne sont que très rarement les néobanques (sauf N26, Bunq, ou Revolut), mais il est le plus à même de différencier les nouveaux entrants de votre compte (néobancaire).

Mais là où il ne faut pas se tromper c’est que la plupart de ces néobanques restent dans des logiques bancaires (et financières) traditionnelles. L’objectif direct ou indirect demeurent de gagner le plus d’argent, de générer le plus de profit (personnel) ou même d’être gérer indirectement par les banques historiques :

  • Il y a d’abord les néobanques qui appartiennent à des banques comme Nickel et la BNP.
  • Les néobanques tenues financièrement par des fonds d’investissement eux mêmes tenus par des banques.
  • Ou bien encore les néobanques qui s’appuient sur les infrastructures techniques et règlementaires des banques comme toutes les néobanques qui tournent sur Treezor (Société Générale)
  • Et puis il y a les néobanquier dont le seul objectif est de gagner beaucoup d’argent en revendant leur néobanque à une banque (Pumkin, Qonto, Lydia, …).

Alors vouloir défendre une autre approche dans ce milieu n’est pas une gageure.

Une banque mobile idéale pour les nomades digitaux, autoentrepreneur qui peuvent aussi rejoindre la communauté Petit Hack et recevoir des guides pour scaler leur activité en ligne.

Des néobanques vertes et écoresponsables

Plusieurs néobanques se sont déjà lancées sur le créneau de l’argent plus vert, de la néobanque écoresponsable. On peut ainsi citer Helios, Green-Got et Only One. Mais ce dernier est presque éliminé d’office. Only One s’appuie sur l’agrément et l’infrastructure de Treezor de la Société Générale.

Helios une néobanque verte et écoresponsable à découvrir

L’offre d’Helios est assez claire dans son approche, de dépolluer la banque. Techniquement et règlementairement, elle s’appuie sur l’allemand SolarisBank.

Concrètement depuis l’application de Helios, on peut ouvrir son compte de paiement, mais avec un IBAN allemand (l’IBAN français arrive prochainement). Ensuite pour 6€/mois on dispose d’une carte bancaire Visa en bois (mélange bois et plastique) d’un bel effet. Une carte, même gadget qui affiche la cohérence du projet sur l’impact climat de Helios Bank. Sur la carte, il est fièrement affiché que cette carte est fabriquée à partir de bois issu de forêts gérées de manière écoresponsable.

Carte bancaire Visa Bois Helios

Carte bancaire Visa Bois Helios

Enfin Helios s’engage à participer financièrement sur les commissions interbancaires et ses bénéfices, à des actions écoresponsables.

Helios est une entreprise à mission.

Pour les détails de l’offre de Helios sur les frais suivant les zones (c’est gratuit en zone), ou les conditions de retrait dans les distributeurs, tout est détaillé sur cette page.

Pour le moment tout se passe bien, l’ouverture de compte depuis l’application prend moins de 10 minutes. La carte en bois Visa de Helios est arrivée moins de 4 jours après. Reste à voir comment ils gèrent certaines opérations avec une carte qui reste une carte bancaire prépayée.