Alban Dubois Maire de Melles dans [On s’en Melles]

[On s’en Melles] pour rencontrer celles et ceux qui font vivre les Pyrénées Haut-Garonnaises. Des questions Pêle-Melles pour prendre de la hauteur, avec l’authenticité et la sincérité de notre territoire.

Ce premier épisode de [On s’en Melles], est évidemment consacré à Alban Dubois, le (très dynamique) Maire de Melles.

Alban Dubois Maire de Melles

Alban Dubois Maire de Melles (Crédit photo Gaël Rebel photographe)

Bonjour Alban, quel Pyrénéen êtes-vous ?

A 52 ans je puise depuis bien longtemps mon équilibre dans la fraternité, j’aime les gens et les rassembler. J’aime les projets et les bâtir par le ciment collégial.

Après mes deux filles, la plus belle chose que j’ai faite, c’est d’avoir mis les pieds à Melles par le plus grand des hasards et un profond besoin d’altitude en mai 2007.

J’y ai trouvé une solidarité incroyable et un territoire montagnard magnifique dans lesquels ma philosophie de vie s’épanouie et s’intègre dans une douceur absolue.

Je baigne dans les métiers du bois depuis mon enfance jusqu’à aujourd’hui. J’ai eu la chance d’accéder à un diplôme d’ébénisterie, une école militaire à Châtellerault et une formation de formateur à l’INMF à Istres.

Mon parcours professionnel m’a permis de voyager outre-mer quelques années, d’enseigner la construction navale pendant 10 ans et de donner un peu de mon temps pour une ONG au Vietnam.

Depuis 2010, en tant que consultant, j’anime des actions de conseil et de formation pour l’industrie spatiale. Actuellement avec mon envie de sédentarité, mais également pour être en cohérence avec ma volonté d’être disponible et réactif pour la commune, je développe une activité d’aménagement en vieux bois d’esprit montagnard.

Je suis bien un néo-pyrénéen né en Allemagne, engagé pour donner du sens à ma vie.

Dans les Pyrénées Haut-Garonnaises, on a toujours le regard pointé vers les sommets. Vers quels sommets voulez-vous mener le village de Melles ?

Je souhaite orienter le village vers le plus vertueux des sommets, celui de la fraternité.

Pourquoi la fraternité à Melles ?

Melles est peut-être un des rares lieux où s’incarne la fraternité grâce à la cohabitation d’enfants de Melles et de fils d’ailleurs qui ont aussi choisi de séjourner dans ce village.

Au travers de nombreuses associations (club des amis de Melles, la chasse, la pêche, art-culture-nature, la confrérie des saoumèts, l’entraide pour le secours en montagne) et de leur maillage d’évènements festifs, se tissent des liens au-delà du simple voisinage, mais toujours dans la tolérance des différences de chacun, tolérances qui signe la véritable FRATERNITE.

Prendre de la hauteur à Melles

Voir plus loin depuis Melles

Que nous apporte le développement d’une fraternité Melloise ?

La fraternité permet la synthèse des particularités de chacun et des talents de tous, donc la construction de projets ouverts dans le respect des opinions, dans la valorisation des initiatives et des efforts faits pour la vie du village.

La fraternité permet aussi l’ouverture au monde, évite le repli sur soi et doit aussi soutenir le projet d’un village de montagne.

En termes de projets, nous avons en cours et entre autres

  • une application « ma mairie », qui permet à la population d’être informée dans l’instant de l’actualité Melloise.
  • un petit marché qui tous les samedis à 11h propose des produits issus de l’agriculture locale et raisonnée.
  • une cabane pastorale est en cours de conception pour un montage au mois d’août. Cette cabane écologique construite avec les sapins tombés par la tempête Barbara sera bâtie par la volonté citoyenne. On pourrait y trouver sur la porte « ici on s’honore du titre de citoyen ». Au-delà de sa finalité, elle représente pour moi un puissant rouet à fabriquer du lien social.
  • nous avons également l’ambitieux souhait de rouvrir le territoire par la promotion et la reprise d’activités agricoles. Les Merens du Boila, devraient nous faire l’honneur de venir entretenir nos sols dès ce printemps dans un système gagnant /gagnant.

Je souhaite être force de proposition au devenir d’une intercommunalité attractive où il fait bon vivre.

On sait aussi que les nuages d’altitudes finissent toujours par se dissiper. Mais en attendant quels sont les difficultés ou les contraintes pour mener à bien vos projets ?

Je bataille contre le temps, je voudrais des heures de 120 minutes… Bons nombres de difficultés se règlent via la pédagogie. Pour que la courbe du changement génère la confiance des gens, il faut expliquer sans cesse et en détail, et surtout communiquer par l’assertivité et la force des mots en s’interdisant la manipulation, l’agressivité ou la fuite. 

Quel est votre dernière ballade, randonnée, activité, … dans les Pyrénées Haut-Garonnaise ?

800 m de dénivelé en raquette pour savourer le réveillon de la Saint Sylvestre en refuge dans le silence de l’altitude. Mais j’apprécie également l’écorçage collégial des sapins pour la future cabane pastorale.

Alban Dubois Maire de Melles

Alban Dubois en plein écorçage

Notre territoire est fort de sa nature. Si vous étiez un animal des Pyrénées? Vous seriez une truite, un ours, un chevreuil, un chien de berger, un oiseau, …. ?

La chouette 

On remercie bien sincèrement l’engagement d’Alban Dubois d’inaugurer cette première de [On s’en Melles].

Qui d’autre pour s’en mêler  ?