Ouverture de la pêche à Saint-Béat et dans les Pyrénées Haut-Garonnaises ce samedi.

Ouverture de la pêche à Saint-Béat et dans les Pyrénées Haut-Garonnaises

C’est toujours une date très attendue dans les Pyrénées Haut-Garonnaises, l’ouverture de la pêche. Et surtout une longue période de confinement, les pêcheurs avaient hâte de se retrouver. Car bien au delà de l’activité même de la pêche, c’est surtout le plaisir qui prime en ce premier jour.

Le long de la N125 qui longe la Garonne de Montréjeau à Saint-Béat, les véhicules de pêcheurs étaient partout. Chacun a ses endroits favoris et ses préférences.

On se positionne en haut d’un point, le long du fleuve sur la berge dans une courbe stratégique ou bien directement lové dans ses cuissardes les pieds dans l’eau.

Ouverture de la pêche à Saint-Béat les pieds dans l'eau

Ouverture de la pêche à Saint-Béat les pieds dans l’eau

Il y a ceux qui aiment la solitude du pêcheur, à la recherche du spot bien caché. Il y a les amateurs de pêche en famille. Et il y a ceux qui viennent humer l’ambiance de la pêche, et qui veulent se sentir entourés.

La pêche pour se retrouver

Pour l’ouverture, le soleil brillait largement, même pour ceux qui s’étaient levé tôt, pris d’un besoin irrépressible d’aller jeter le bouchon dans la Garonne. Il fallait enfiler ses cuissardes de pêche pour aller défier la petite truite des Pyrénées.

Mais ce qui prime, en ce premier jour, pour l’ouverture de la pêche c’est le plaisir de se retrouver. Les discussions vont bon train sur la mouche du jour, le meilleur appât, la nouvelle canne, le petit dernier et sa première partie de pêche, …

Chaque touche, chaque poisson remonté, raisonne dans la petite cité de Saint-Béat avec des cris de joie. Alors, dans la petite ville désormais un peu endormie, il était bon croiser ces pêcheurs sourire aux lèvres, avec l’enthousiasme d’une toute première pêche.

Et que dire du casse-croute, au bord de l’eau, fraichement sortir de la besace ? Pour d’autres c’est un sandwich avalé sur les marches de la boulangerie du village pour vite retourner lancer son bouchon.

Alors, dans cette période trouble, les pêcheurs étaient tout simplement heureux de retrouver l’eau claire, la bonne de copains, et tant pis si le poisson n’était pas forcément au rendez-vous. Au pire, il y a toujours des truites bio à côté avec Les viviers du Comminges.

La saison de la pêche ne fait que commencer, et avec elle, le début d’une nouvelle saison de découverte de la nature, dans l’eau, autour des ruisseaux, en haut dans les cimes de Melles, …