Quelle voiture pour vivre en montagne ? Voiture électrique ? 4×4 ? Comment bien choisir sa voiture quand on se déplace dans nos villages de montagne ? Faut-il choisir entre motricité et tout terrain ? Comment bien appréhender de rouler dans les petits villages de montagne aux ruelles étriquées, et parfois surprenantes ?

Les contraintes de la conduite en montagne

La conduite en montagne c’est des contraintes supplémentaires, qui nécessitent de s’y adapter. La première de ces contraintes reste la météo. On pense d’abord à la neige qui encore bien souvent recouvrent les sommets et les villages d’altitude l’hiver. Mais c’est aussi le verglas et les pluies verglassantes. Donc l’hiver on s’équipe de pneus hiver pour une meilleure adhérence au sol par tous les temps et dans presque toutes les situations.

Dacia Duster le véhicule vedette des Pyrénées Haut-Garonnaises

Dans la vallée de Luchon, mais plus encore dans la vallée de Saint-Béat le Dacia Duster est la voiture vedette du territoire. On a l’impression qu’une voiture sur deux est un Duster. En attendant l’arrivée du crossover 7 places Dacia Jogger, le 4×4 Dacia Duster démontre qu’il répond à notre style de vie dans les montagnes. Il est à la fois très fonctionnel avec ses 4 roues motrices, très sobre pour un 4×4 et très économique. Le Dacia Duster c’est le véhicule pour tous les usages, et pas bling bling pour un sous, et en montagne ça compte. Une voiture tout terrain que l’on n’a pas peur de rayer quand les murets de pierres dépassent un peu.

Des petites (et légères) voitures 4×4

Elle est à la fois légère et avec avec une bonne motricité intégrale, la Fiat Panda 4×4 est très appréciée sur les routes de montagne. Enfin en tout cas pour les montagnards à l’année. Encore plus discrète qu’un Dacia Duster, la Panda passe partout. Et son prix est imbattable !

La Fiat 500 pour se faufiler partout

Dans un autre style foncièrement très différent, la Fiat 500 c’est la voiture qui se faufile partout, dans les rues les plus étroites des villages de montagne. Vous savez ces petites rues dans laquelle on s’engouffre jusqu’à s’apercevoir qu’à l’angle d’une autre ruelle, ça ne va pas passer. Mais avec une petite Fiat 500 vous êtes sûr de passer. En plus la Fiat 500 se décline désormais en électrique avec près de 300 km d’autonomie, c’est quand même pas rien pour sillonner nos montagnes. Même si attention, dans les cols l’autonomie des voitures électriques chute de façon vertigineuse.

Quelle voiture pour vivre en montagne ?

Il faut privilégier des voitures un peu tout terrain, si possible 4×4 sans tomber dans la démagogie des gros 4×4 ou autres SUV que l’on trouve en ville. Une voiture en montagne se doit d’être fonctionnelle et polyvalente. On ne doit pas craindre pour sa carrosserie.