(Last Updated On: 23 janvier 2022)

Quelle voiture  4×4 pour vivre en montagne ? Petite voiture électrique ? Petit 4×4 ? Gros SUV ? Comment bien choisir sa voiture quand on se déplace dans nos villages de montagne ? Faut-il choisir entre agilité, motricité et tout terrain ? Comment bien appréhender de rouler dans les petits villages de montagne aux ruelles étriquées, et parfois surprenantes ? Le choix d’une bonne voiture pour vivre à la montagne, est souvent bien loin des clichés que l’on se fait depuis la vallée. Et ce n’est clairement pas les gros SUV aux prix exorbitants qui assurent pour les montagnards.

Les contraintes de la conduite en montagne

La conduite en montagne c’est des contraintes supplémentaires, qui nécessitent de s’y adapter. La première de ces contraintes reste la météo. On pense d’abord à la neige qui encore bien souvent recouvrent les sommets et les villages d’altitude l’hiver. Mais c’est aussi le verglas et les pluies verglassantes. Donc l’hiver on s’équipe de pneus hiver pour une meilleure adhérence au sol par tous les temps et dans presque toutes les situations. C’est de toute façon désormais obligatoire, dans un certain nombre de territoire de montagne (et bien sûr Melles).

Autre contrainte de la circulation en montagne, l’état de certaines routes ou chemin. Par chez nous notamment, au dessus de Melles, pour aborder le col de l’Artigascou mieux avoir une voiture avec une garde au sol un peu élevée, et quatre routes motrices en haut du col pendant l’hiver.

Dacia Duster le véhicule vedette des Pyrénées Haut-Garonnaises

Dans la vallée de Luchon, mais plus encore dans la vallée de Saint-Béat le Dacia Duster est la voiture vedette du territoire. On a l’impression qu’une voiture sur deux est un Duster. En attendant l’arrivée du crossover 7 places Dacia Jogger, le 4×4 Dacia Duster démontre qu’il répond à notre style de vie dans les montagnes. Il est à la fois très fonctionnel avec ses 4 roues motrices, très sobre pour un 4×4 et très économique. Le Dacia Duster c’est le véhicule pour tous les usages, et pas bling bling pour un sous, et en montagne ça compte. Une voiture tout terrain que l’on n’a pas peur de rayer quand les murets de pierres dépassent un peu.

Des petites (et légères) voitures 4×4

C’est le choix de la raison en montagne, les petits 4×4 passent partout, mais deviennent rares dans les catalogues des constructeurs.

Elle est à la fois légère et avec avec une bonne motricité intégrale, la Fiat Panda Cross 4×4 est très appréciée sur les routes de montagne. Enfin en tout cas pour les montagnards à l’année. Encore plus discrète qu’un Dacia Duster, la Panda Cross 4×4 passe partout. Et son prix est imbattable !

Pour moins de 15 000€ d’occasion avec un faible kilométrage, la Panda Cross 4×4 c’est l’assurance de passer partout en montagne. Un modèle sans fioriture, presque spartiate, mais tellement efficace et économique quand on veut circuler sans souci en montagne.

Autre bon véhicule bien adapté à nos usages de montagnard : le Suzuki Jimny 4×4. Un modèle assez original, puisque ne pas se faire écraser le malus écologique, le Suzuki Jimny 4×4 est désormais un modèle utilitaire à deux places. Le Suzuki Jimny 4×4 c’est l’assurance d’un style attachant, d’une motricité à toute épreuve, et d’un côté utilitaire unique sur le marché. Pour moins de 20 000€ neuf, le Suzuki Jimny 4×4, est aussi très économique.

La Fiat 500 pour se faufiler partout

Dans un autre style foncièrement très différent, la Fiat 500 c’est la voiture qui se faufile partout, dans les rues les plus étroites des villages de montagne. Vous savez ces petites rues dans laquelle on s’engouffre jusqu’à s’apercevoir qu’à l’angle d’une autre ruelle, ça ne va pas passer. Mais avec une petite Fiat 500 vous êtes sûr de passer. En plus la Fiat 500 se décline désormais en électrique avec près de 300 km d’autonomie, c’est quand même pas rien pour sillonner nos montagnes. Même si attention, dans les cols l’autonomie des voitures électriques chute de façon vertigineuse.

Le retour en force de Lada avec Renault

Désormais dans le giron de Renault, la marque Russe, Lada va revenir en force avec de nouveaux modèles. Pour 2024, l’infatigable Lada Niva sera restylé, avec peut-être une motorisation électrique ? Sur la base des plate-formes Dacia, Renault/Lada présentera la nouvelle Vesta restylée l’année prochaine et la Lada XRay. Entre Dacia et Lada, les voitures ainsi clonées coexisteront sur leur propre marque.

L’Unimog 600 un 4×4 hors norme

Dans une toute autre catégorie, l’Unimog 600 est un 4×4 de légende avec des capacités de franchissement tout simplement exceptionnelle. L’Unimog 600 débarque sur le marché avec Mercedes en 1963. Il sera commercialisé jusqu’en 1989.

L’Unimog 600 c’est la version surpuissante de l’Unimog 411 et de l’Unimog-S. Ce nouveau modèle Unimog de 1962 conserve toutes les qualités petit Unimog 411 et de l’Unimog-S. Il gagne en puissance et en taille. Avec un empattement plus long et plus large, il gagne en agrément de conduite. Plus surprenant encore à l’époque il offre une cabine biplace plus facile d’accès. Forcément vu les dimensions de l’engin, il fallait sinon prévoir des anneaux d’embarquement. Côté motorisation il embarquait un moteur diesel 6 cylindres Daimler-Benz OM 312 de 65 ch. Ainsi alimenté il gagnait aussi en vitesse par rapport à ses prédécesseur. Même si la qualité première de ce véhicule n’est clairement pas la vitesse.

Avec une vocation utilitaire on le retrouve dans les casernes militaires ou en véhicule d’intervention des pompiers. On peut encore également le croiser sur les bords de route comme véhicule de voirie. EDF l’utilise également pour des interventions sur le réseau difficile d’accès. Et dans nos montagnes, affublé d’une lame, c’est un redoutable chasse-neige. Sachant, qu’en plus à l’arrière il peut déverser quantité de sel pour traiter les routes enneigées.

Un 4×4 incroyable, l’Unimog 406 retrouve aujourd’hui de l’intérêt pour les baroudeurs. On trouve encore des Unimog 406 sur les sites de véhicules d’occasion. Ils sont alors transformés en camping car de l’extrême pour des passionnés de grandes évasions. Certains vont jusqu’à une installer de véritable cabine de caravane. Ainsi équipé l’Unimog 600 peut parcourir le monde. Il passe partout, et sa cabine à l’arrière permet d’embarquer toute la famille.

Les pneus et équipement pour rouler à la montagne

Depuis cet hiver 2021 (du 1er novembre au 31 mars), et la loi « montagne » de 2016, il est obligatoire de disposer d’équipements spécifiques pour la conduite en montagne. On pense en premier lieu aux pneus hiver, mais il est également possible de disposer dans sa voiture de chaines ou de chaussettes. La liste des communes concernées par département est désormais disponible. Simplement cette année l’obligation de disposer d’équipements spécifiques, ne sera pas assortie de sanction en cas de manquement.

En matière de pneus hiver, le pneu Michelin Alpin P4 fait figure de référence que l’on soit en deux ou quatre roues motrices. Car outre le nombre de roues motrices, être bien chaussé fait largement la différence sur les routes enneigées de nos montagnes.

Quelle voiture pour vivre en montagne ?

Il faut privilégier des voitures un peu tout terrain, si possible 4×4 sans tomber dans la démagogie des gros 4×4 ou autres SUV que l’on trouve en ville. Une voiture en montagne se doit d’être sobre, fonctionnelle, polyvalente et économique. On ne doit pas craindre pour sa carrosserie. Alors mieux aussi quelle soit économique à l’achat, et donc plutôt d’occasion. Circuler à la montagne, comme y vivre en général, c’est vivre avec moins mais mieux.