(Last Updated On: 24 octobre 2021)

Un train et des vélos à hydrogène en gare de Loures-Barousse et Luchon étaient au programme des Hydrogéniales ce samedi 23 octobre dans les Pyrénées Haut-Garonnaises. La région Occitanie entend bien conserver son pôle position sur la filière hydrogène de la production à l’utilisation finale. Et plusieurs projets hydrogènes devraient voir le jour dans les Pyrénées Haut-Garonnaises, avec en premier lieu le train hybride entre Montréjeau-Luchon pour 2025. Alors pour démystifier cette technologie nouvelle, la région va organiser différents évènements grand public.

La région Occitanie leader sur les projets hydrogène

La région Occitanie entend bien, comme d’autres régions, s’engager durablement dans la filière hydrogène pour de futurs usages domestiques et industriels. Comme aime à le rappeler Carole Delga, la région Occitanie est présente de la production aux usages en passant par la distribution. Ainsi, avec un plan d’investissement de 150M€, l’Occitanie prévoit la construction de deux usines de production d’hydrogène vert. La réalisation de 55 stations de production/distribution sont aussi prévues. Mais c’est aussi la construction de 10 électrolyseurs, l’acquisition de 3250 véhicules hydrogène, et sur l’ensemble de la filiaire des millions d’emplois de la formation à aux nouveaux usages. Alors la Présidente de la région, n’était pas peu fière lors de cette journée des Hydrogéniales entre la gare de Loures-Barousse et Luchon. Elle a d’ailleurs présenté à côté d’Alstom la maquette du futur train à hydrogène.

Maquette train à hydrogène Montréjeau-Luchon

Maquette train à hydrogène Montréjeau-Luchon

Un train et des vélos à hydrogène en gare de Loures-Barousse et Luchon

Le premier projet annoncé autour de l’hydrogène dans les Pyrénées Haut-Garonnaises, reste la réouverture de la ligne de train Montréjeau-Luchon. Ce train hybride diesel et hydrogène devrait arriver en 2023, mais avec une exploitation commerciale pour 2025. Ce train devrait notamment s’arrêter dans les gares de Loures-Barousse et Marignac-Saint-Béat.

Mais d’autres projets autour de l’hydrogène pourrait émerger dans les Pyrénées Haut-Garonnaises. Car sur le territoire est une étude est en cours pour évaluer le potentiel du territoire. Il s’agit d’appréhender les possibilités en matière de production et de consommation d’hydrogène renouvelable. Une autre étude est en cours dans les Pyrénées pour identifier des opportunités d’utilisation de l’hydrogène dans les stations d’altitude.

Vélo à hydrogène

Vélo à hydrogène

En attendant ce samedi 23 octobre au matin en gare de Loures-Barousse, en l’après-midi à Luchon, le grand public découvre la filière hydrogène. Avec des balades zéro émission, la vedette du jour est ce vélo à hydrogène. Avec une autonomie de presque 100 kilomètres, et une recharge complète en moins d’une minute, forcément il fait rêver. Seul bémol dans l’immédiat, son coût élevé de l’ordre de 5000€ et la nécessité de recharger dans des bornes dédiées. Des expérimentations sont en cours sur la côte Basque.

Peut-être qu’un projet de vélo à hydrogène pourrait être testé sur la piste cyclable du territoire, Transgarona ? Car des gares de la future ligne aux points de destinations, le vélo serait immanquablement un moyen de transport à privilégier. Il ne reste qu’à prévoir les infrastructures dédiées.

Les Pyrénées Haut-Garonnaises prévoient de passer au vert. Maintenant il faut concrétiser ces projets pour ne pas s’enfermer dans de simples technologies du futur, …